26 632 pièces en stock
expertisées & garanties

Pièces auto d'occasion et casse auto à Brest

Le réseau Caréco

L'écologie

Garantir un usage durable et sûr. Donner une seconde vie aux pièces automobile devenues sans usage mais, encore fonctionnelles, permet d'économiser des ressources non renouvelables, de l'énergie et de la matière première.

Les VHU sont des déchets dangereux à traiter car ils contiennent des éléments extrêmement polluants comme les huiles, le filtre à huile, les liquides de frein et de refroidissement, la batterie au plomb, les fluides de climatisation, les pneus... Les centres Caréco ont tous l'agrément qui atteste du traitement régulier des véhicules confiés dans les règles imposées par la loi en respectant les règles de dépollution, démontage, recyclage des materiaux, matières et traçabilité de leur reception jusqu'à leur élimination compléte.

Le réemploi doit devenir un réflexe, un état d'esprit dans le secteur automobile comme dans les autres. Nos ressources s'épuisent... Ce n'est que du bon sens que de réutiliser ce qui peut l'être et optimiser la vie des produits.

La journée Nationale du Réemploi

Les politiques publiques comme les initiatives privées ne suffisent pas aujourd’hui à créer des réflexes citoyens autour du réemploi. C’est pourquoi Caréco compte sur une mobilisation du grand public autour du « réemploi, une idée neuve », pour inciter les français à réemployer. Pourquoi ne pas créer une grande journée nationale du réemploi, qui toucherait les jeunes générations, les entreprises, les consommateurs ? Le réemploi, c’est le réflexe environnemental par excellence. Tous les ans, retrouvez-nous dans nos centres afin de découvrir notre univers.

Le réseau Caréco en France

Favoriser le pouvoir d’achat

50 à 75% d’économie par rapport au prix d’une pièce neuve ! Voilà ce que promettent aux consommateurs les centres VHU CARECO producteurs de pièces de réemploi. Par ces temps de disette, l’argument fait souvent mouche.

Ainsi, en 2014, Caréco, 1er réseau de pièces automobiles d’occasion, réalisait une enquête d’opinion par l’institut de sondage BVA qui révélait que deux tiers des français étaient prêts à faire réparer leur véhicule avec des pièces recyclées. Sans surprise, c’était parmi les automobilistes les plus jeunes et les moins fortunés que l’on comptait le plus d’adeptes de la pièce d’occasion.

D'après un autre sondage réalisé par L'Argus et Caréco en janvier 2017 : 2/3 des automobilistes ont entendu parler du décret relatif à la pièce de réemploi applicable au 1er janvier 2017 Près de 9 automobilistes sur 10 sont favorables à l’utilisation de la pièce de réemploi pour réparer leur véhicule. 57% d’entre eux ont déjà acheté une pièce de réemploi. 76% des automobilistes pensent que l’utilisation de ces pièces issues de l’économie circulaire aura un impact positif sur l’environnement Dans l’ensemble, les automobilistes français sont largement favorables (87%) à l’utilisation de la pièce de réemploi, pour des raisons économiques, mais à condition que la fiabilité des pièces soit garantie. Ces automobilistes n'hésiteront pas à demander ce type de pièces à leur garagiste s'il ne le font pas spontanément (72%). Quand on sait que l’âge moyen des 35 millions de véhicules en circulation en France est de 9,1 ans, ne pas réparer systématiquement avec des pièces neuves devient une question de bon sens écologique et économique.

Careco et son réseau

Nos adhérents sont tous animés par le même interêt pour l'environnement et la pièce de réemploi. L’automobile et la démolition sont souvent ancrées dans leurs gênes car pour certains il s’agit d’entreprises familiales qui œuvrent depuis de nombreuses années. Nous sommes exigeants quant au choix de nos pièces, de nos produits et de nos services. Notre positionnement qualitatif ne permet pas d’écart ou de dérapage vis-à-vis de nos clients. Nos salariés sont fidèles, ils sont formés, ce sont des experts dans leur domaine d’activité. Acteur engagé, Caréco est à l’écoute des directives de ses syndicats et des règlementations